Nos valeurs

L'oiseau libre

Nous voulons permettre au plus grand nombre de vivre avec un petit Padda apprivoisé, chez lui, en liberté. Finis les oiseaux décoratifs, enfermés derrière les barreaux d’une cage pendant des années, juste pour faire joli.

Evidemment, car pour cela, il faut un oiseau super intelligent et très bien apprivoisé. Pour vivre en liberté, il faut établir quelques bases : habituer le Padda à la présence humaine, le faire répondre au sifflement pour toujours le localiser ou encore, le faire revenir quand on l’appelle. C’est essentiel pour supprimer les barreaux de la cage. Et c’est tout notre métier : sociabiliser les Paddas pour qu’ils s’intègrent à votre vie, à votre bande de copains, votre famille, vos enfants, vos animaux de compagnie.

En plus, comme nous sommes inventifs, nous avons imaginé la Buul, une bulle d’air ouverte qui servira de maisonnette à votre Padda. Spécialement conçue pour nos amis à plume, cet habitat aménageable à l’infini rend obsolète tout ce qui comporte des barreaux ou des portes fermées et permet à votre petite merveille d’aller et venir quand bon lui semble.

La fin de l'élevage à la main

Depuis une cinquantaine d’années, les éleveurs utilisent une technique appelée « élevage à la main » pour domestiquer leurs oiseaux. Malheureusement, cette technique n’est pas totalement respectueuse du bien-être animal, elle a d’ailleurs été interdite en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. C’est pourquoi nous avons travaillé durant quatre ans pour mettre au point une nouvelle méthode d’apprivoisement, L’A.C.P (Apprivoisement Collaboratif et Positif) plus respectueuse de nos valeurs et de l’épanouissement des oiseaux.

Lorsqu’ils sont élevés à la main, les oiseaux sont sortis de leur nid à l’âge de quinze jours, séparés de leurs parents avant leur sevrage et nourris par un éleveur. De plus, une fois élevés à la main, les oiseaux s’assimilent à ceux qui les ont nourris, donc à des humains, ce qui peut perturber leur épanouissement.

Certain que nous pouvions faire mieux pour le bien-être des oiseaux, nous avons développé une nouvelle technique d’apprivoisement, en coopération entre l’être humain et l’animal. Chez MyPadda, nos oisillons sont tous nourris par leurs parents et nous ne sortons pas un seul oisillon de son nid avant qu’il ne soit sevré. Lydia et les soigneurs habituent les jeunes Paddas à la présence humaine, selon des gestes précis et scientifiquement déterminés, en coopération avec leurs parents.

Ainsi, grâce à cette nouvelle technique établie par Lydia, notre responsable d’élevage et des experts vétérinaires, pas d’élevage à la main chez MyPadda ! Nous sommes fiers de cette avancée qui nous aura demandé quatre années de travail et qui constitue un grand pas pour le bien-être animal.

Ne jamais couper les ailes de nos oiseaux

Une technique barbare. incompatible avec les valeurs de MyPadda. Rémiger, c’est couper les plumes des ailes des oiseaux afin de les empêcher de voler. Avec cette pratique, les oiseaux sont moins mobiles, collés au sol ou sur leurs perchoirs. L’apprivoisement des oisillons nécessite donc moins de travail et moins d’efforts. Évidemment, le rémigeage n’est pas conciliable avec notre désir d’ouvrir la cage aux oiseaux et de leur permettre de voler librement autour de vous.

Chez MyPadda, nous avons fait le choix plus complexe, plus exigeant, d’ouvrir leur cage, d’apprivoiser nos Paddas pour leur permettre de vivre et de voler en liberté avec vous. Nous sommes très fiers notre, après quatre ans de travail consacrées à développer nos protocoles d’élevage, de vous proposer des oiseaux en bonne santé, toutes ailes dehors, capables de voler autour de vous à leur gré.

Offrir une belle retraite à nos reproducteurs

C’est un de nos engagements fondamentaux : nous ne voulons pas que nos couples reproducteurs consacrent l’intégralité de leur vie à pondre des bébés. Eux aussi ont droit au bonheur ! C’est pourquoi, au bout de quelques années de reproduction, les couples sont « réformés » et passeront du bon temps dans un merveilleux jardin d’Eden. Dans la grande majorité des élevages, les couples reproducteurs pondent jusqu’à la fin de leur vie, c’est leur seule et unique mission : une vie de labeur, consacrée à la productivité commerciale, bien loin de nos aspirations d’épanouissement et de bien-être animal. Chaque couple reproducteur va consacrer quatre ans de sa vie à la reproduction afin de permettre au plus grand nombre de vivre l’émerveillement d’un Padda au quotidien. Puis, pour les remercier du grand cadeau qu’ils nous font, au bout de ces quatre ans, ils auront droit à une retraite bien méritée dans une grande volière végétalisée, dans laquelle ils pourront couler des jours heureux, en amoureux. Nous garantissons ainsi à chacun de ces couples dits « réformés », un grand hôtel de luxe, un biotope merveilleux, dans lequel ils pourront se la couler douce jusqu’à la fin de leurs jours.

Nos protocoles

Nos valeurs

Nous voulons permettre au plus grand nombre de vivre avec un petit Padda apprivoisé, chez lui, en liberté. Finis les oiseaux décoratifs, enfermés derrière les barreaux d’une cage pendant des années, juste pour faire joli.

Une idée très exigeante

Evidemment, car pour cela, il faut un oiseau super intelligent et très bien apprivoisé. Pour vivre en liberté, il faut établir quelques bases : habituer le Padda à la présence humaine, le faire répondre au sifflement pour toujours le localiser ou encore, le faire revenir quand on l’appelle. C’est essentiel pour supprimer les barreaux de la cage. Et c’est tout notre métier : sociabiliser les Paddas pour qu’ils s’intègrent à votre vie, à votre bande de copains, votre famille, vos enfants, vos animaux de compagnie.

La Buul

En plus, comme nous sommes inventifs, nous avons imaginé la Buul, une bulle d’air ouverte qui servira de maisonnette à votre Padda. Spécialement conçue pour nos amis à plume, cet habitat aménageable à l’infini rend obsolète tout ce qui comporte des barreaux ou des portes fermées et permet à votre petite merveille d’aller et venir quand bon lui semble.

La fin de l'élevage à la main

Une nouvelle méthode

Depuis une cinquantaine d’années, les éleveurs utilisent une technique appelée « élevage à la main » pour domestiquer leurs oiseaux. Malheureusement, cette technique n’est pas totalement respectueuse du bien-être animal, elle a d’ailleurs été interdite en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. C’est pourquoi nous avons travaillé durant quatre ans pour mettre au point une nouvelle méthode d’apprivoisement, L’A.C.P (Apprivoisement Collaboratif et Positif) plus respectueuse de nos valeurs et de l’épanouissement des oiseaux

BÉBÉ PADDA

Qu’est ce que l’élevage à la main ?

Lorsqu’ils sont élevés à la main, les oiseaux sont sortis de leur nid à l’âge de quinze jours, séparés de leurs parents avant leur sevrage et nourris par un éleveur. De plus, une fois élevés à la main, les oiseaux s’assimilent à ceux qui les ont nourris, donc à des humains, ce qui peut perturber leur épanouissement.

Collaborer avec nos oiseaux

Certain que nous pouvions faire mieux pour le bien-être des oiseaux, nous avons développé une nouvelle technique d’apprivoisement, en coopération entre l’être humain et l’animal. Chez MyPadda, nos oisillons sont tous nourris par leurs parents et nous ne sortons pas un seul oisillon de son nid avant qu’il ne soit sevré. Lydia et les soigneurs habituent les jeunes Paddas à la présence humaine, selon des gestes précis et scientifiquement déterminés, en coopération avec leurs parents.

MAMAN QUI NOURRIE SON BÉBÉ PADDA
PADDA AVEC SES PARENTS

L’accomplissement

Ainsi, grâce à cette nouvelle technique établie par Lydia, notre responsable d’élevage et des experts vétérinaires, pas d’élevage à la main chez MyPadda ! Nous sommes fiers de cette avancée qui nous aura demandé quatre années de travail et qui constitue un grand pas pour le bien-être animal.

Ne jamais couper les ailes de nos oiseaux

Une technique barbare…

…incompatible avec les valeurs de MyPadda. Rémiger, c’est couper les plumes des ailes des oiseaux afin de les empêcher de voler. Avec cette pratique, les oiseaux sont moins mobiles, collés au sol ou sur leurs perchoirs. L’apprivoisement des oisillons nécessite donc moins de travail et moins d’efforts. Évidemment, le rémigeage n’est pas conciliable avec notre désir d’ouvrir la cage aux oiseaux et de leur permettre de voler librement autour de vous.

Un choix plus éthique :

Chez MyPadda, nous avons fait le choix plus complexe, plus exigeant, d’ouvrir leur cage, d’apprivoiser nos Paddas pour leur permettre de vivre et de voler en liberté avec vous. Nous sommes très fiers notre, après quatre ans de travail consacrées à développer nos protocoles d’élevage, de vous proposer des oiseaux en bonne santé, toutes ailes dehors, capables de voler autour de vous à leur gré.

Offrir une belle retraite à nos reproducteurs

Une retraite paisible

C’est un de nos engagements fondamentaux : nous ne voulons pas que nos couples reproducteurs consacrent l’intégralité de leur vie à pondre des bébés. Eux aussi ont droit au bonheur ! C’est pourquoi, au bout de quelques années de reproduction, les couples sont « réformés » et passeront du bon temps dans un merveilleux jardin d’Eden.

VOLIÈRE EXTERIEURE
NOS REPRODUCTEURS PRENNENT LE SOLEIL

Une vie heureuse :

Dans la grande majorité des élevages, les couples reproducteurs pondent jusqu’à la fin de leur vie, c’est leur seule et unique mission : une vie de labeur, consacrée à la productivité commerciale, bien loin de nos aspirations d’épanouissement et de bien-être animal.

Notre remerciement :

Chaque couple reproducteur va consacrer quatre ans de sa vie à la reproduction afin de permettre au plus grand nombre de vivre l’émerveillement d’un Padda au quotidien. Puis, pour les remercier du grand cadeau qu’ils nous font, au bout de ces quatre ans, ils auront droit à une retraite bien méritée dans une grande volière végétalisée, dans laquelle ils pourront couler des jours heureux, en amoureux. Nous garantissons ainsi à chacun de ces couples dits « réformés », un grand hôtel de luxe, un biotope merveilleux, dans lequel ils pourront se la couler douce jusqu’à la fin de leurs jours.

VOLIÈRE POUR NOS PADDAS
Nos protocoles